LOADING

Type to search

L’équilibre acido-basique : Comment préserver sa santé simplement ?

Mieux s'alimenter

L’équilibre acido-basique : Comment préserver sa santé simplement ?

Share

L’équilibre acido-basique est un sujet essentiel, vital et complexe, car il est lié à notre comportement alimentaire et à notre mode de vie. Premièrement, notre alimentation a beaucoup changé depuis un siècle, caractérisée par une consommation excessive de sucres et de protéines animales issues d’une alimentation de plus en plus productiviste. Deuxièmement, la consommation de végétaux a beaucoup faibli. En 2018, seulement 25 % des Français consomment 5 fruits et légumes par jour, ce qui démontre la faible efficacité des campagnes publicitaires comme le PNNS dont je vous ai parlé dans mon article sur l’index glycémique. Troisièmement, la sédentarité ne permet pas d’éliminer les pollutions multiples liées aux stress. Sur le plan biologique, cela veut dire que nos cellules sont surchargées. Et une trop faible oxygénation cellulaire favorise le cancer et autres maladies.

L’équilibre acido-basique, qu’est-ce que c’est ?

C’est l’équilibre de tous les tissus autres que le sang. Le pH du sang est stable chez l’être humain mais ce n’est pas le cas ailleurs dans l’organisme. Notre corps est parfaitement organisé pour maintenir l’équilibre par l’intermédiaire des systèmes tampons qui s’opposent aux agressions acides ou inversement alcalines (basiques). Dans des tissus comme les muscles, le pH peut varier fortement en raison de plusieurs facteurs.

Le stress/le surmenage : en situation de stress, les cellules vont être envahies par un excès de glucose (sucre). Ce dernier va être dégradé en gaz carbonique qui acidifiera les tissus.

L’alimentation : parmi les aliments alcalins, on compte les fruits, les légumes feuilles et racines, les herbes aromatiques, le jaune d’œuf, le soja et dérivés, l’ail, l’oignon, les algues, le riz complet, les graines germées, les tisanes, le thé vert… À l’opposé se trouvent les aliments acidifiants : le sucre blanc, la farine blanche et dérivés, les huiles raffinées, les viandes, la charcuterie, le blanc d’œufs, le poisson, l’alcool, le café…

La respiration : Une respiration thoracique excessive engendre un état de stress dans le corps, c’est une respiration modifiée, liée au stress, qui acidifie l’organisme. Une respiration abdominale, profonde, quant à elle calme notre état intérieur, diminue le stress et alcalinise l’organisme.

Le manque ou l’excès d’activité physique :  Le sport à outrance, l’ordinateur et la sédentarité acidifient le corps tandis que la méditation, la relaxation, une marche en pleine nature alcalinisent le corps.

L’équilibre acido-basique se mesure en pH : en dessous de 7 on parle d’acidité, au-dessus on parle d’alcalinité.

On confond souvent le goût acide de tel ou tel aliment avec l’acidité de l’organisme. Le citron en est le parfait exemple. C’est un aliment acide au goût, certes, mais pourtant alcalin ! Assimiler le goût à l’acidification de notre corps fait partie des erreurs courantes. Globalement, les aliments au goût acide n’acidifient pas l’organisme bien au contraire.

Notre santé dépend de ce que nous mangeons.

Etes-vous plutôt acide ou plutôt alcalin (basique) ?

Il existe un moyen très simple de mesurer l’équilibre acido-basique général, en mesurant le pH de la deuxième urine le matin avec une bandelette de papier pH que vous trouverez en pharmacie. Pour être optimal, votre taux de pH urinaire doit être proche de celui du sang, c’est-à-dire situé autour de 7. En dessous de 7, il est considéré comme acide, au-dessus de 7 comme basique (alcalin).

Litmus strips

Conséquences de l’acidification :

-Perturbation de la flore intestinale et du métabolisme, colite, gastrite

-Mauvaise assimilation des nutriments, hypercholestérolémie, prise de poids

-Inflammations diverses, irritations aux muqueuses et orifices, aphtes, sinusites

-Exacerbation des tensions musculaires, crampes et spasmes, migraines

-Dérèglement du système immunitaire, allergies

-Infections bactériennes, parasitaires et mycoses

-Épuisement du système nerveux, troubles de l’humeur, tendance dépressive

-Hypertension

-Fatigue, manque d’énergie, frilosité

-Perte de densité osseuse, caries et déchaussement dentaire

-Dégradation de la peau, des ongles et des cheveux

-Augmentation des caries dentaires

-Calculs rénaux, brûlures urinaires, cystites

-Vieillissement général de l’organisme

Comment faire baisser l’acidité ?

-Augmentez votre consommation de fruits et de légumes.

-Faites de l’exercice.

-Pratiquez la relaxation et la méditation.

-Limitez la consommation de sel, le pain, le fromage, la charcuterie et l’alcool.

-Dormez suffisamment et qualitativement pour nettoyer et extraire le surplus d’acidité.

Thomas

2 Comments

  1. Bonjour Thomas,

    Merci pour cet article !
    ***J’ai souvent entendu que les céréales et légumineuses sont aussi alcalinisantes.
    Et donc à consommer avec modération également : 1 fois par jour max dans l’idéal.
    ***Et également réduire les produits animaux de toutes sortes : laitages, viandes, poissons, charcuteries

    As tu la même information ?

    A bientôt,
    Damien
    Ondes et Santé.com

    Répondre
  2. Thomas et Maïté 11 mars 2019

    Bonjour Damien,
    Oui tout à fait, les céréales et légumineuses sont à consommer avec modération, ainsi que les produits animaux, ce sont des produits acidifiants pour l’organisme. L’idée est de rétablir la balance en mangeant des légumes, des produits alcalins, des jus de légumes fait maison, des aromates….

    Répondre

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.